EUR/USD évolue actuellement vers les sommets et, sauf si le rapport NFP se révèle très positif, les haussiers vont profiter de la volatilité de la paire pour la faire grimper encore un peu plus.

Cependant, étant donné que nous nous trouvons sur le top, une chute pourrait avoir lieu si le NFP, le chômage, le taux de participation ou encore le salaire moyen ressortent positifs. L'indice ISM de New-York et les commandes à l'industrie auront aussi un léger rôle à jouer.

Les analystes prévoient 180k créations d'emplois. Un chiffre supérieur à 200k pourrait profiter à USD si le reste suit.

Nous pouvons observer que le rapport ADP (qui s'est beaucoup trompé le mois précédent) a annoncé 234k et que la sous-composante emploi de l'indice ISM manufacturier de janvier a baissé à 54.2 contre 58.1 en décembre.

EUR/USD sera tout d'abord influencé par le nombre de créations d'emploi, par la suite c'est le salaire horaire qui accentuera ou ralentira la tendance post NFP.

Si le NFP est positif, les opérateurs de marchés estimeront que ceci peut indiquer éventuellement 4 hausses de taux de la part de la Fed cette année au lieux de 3 prévues.

** FXStreet, l'actualité des devises **