FXstreet.com (Barcelona) - La Grèce a fait l’objet d’une certaine frustration pour la troïka. Marc Chandler, responsable de la stratégie de devise souligne que: "A bien des égards l'Espagne représente un problème plus vaste et plus intraitable que la Grèce (...)"

"L'émission obligataire espagnole d’aujourd'hui a connu une hausse significative des taux et il d’autre obligations restent à vendre plus tard dans la semaine. Le flux des nouvelles de l'Espagne est pauvre et illustre pourquoi les 100 milliards d'euros que l'UE a offert pour les banques espagnoles ne serait pas suffisant et ce avant même que l'Espagne ne fasse de demande formelle. "explique-t-il.

La Banque d'Espagne a indiqué que "les créances douteuses" sont passées à 8,72% en avril, en hausse de 8,37% par rapport au mois de mars et 6,36% il y a un an. «La valeur en euros de ces prêts sont estimée à près de 153 milliards d'euros, avec 4,8 milliards en avril seulement." ajoute Chandler. Le pourcentage de prêts hypothécaires est passé à 3,01% en mars après 2,74% à la fin de l'année dernière. «Les banques espagnoles ont plus de 600 milliards d'euros en prêts hypothécaires dans leurs comptes. » conclut-il.

** FXstreet.fr, l'actualité des devises **